Investir dans une plate-forme collaborative est aujourd’hui un marqueur de modernité. Ces outils ouvrent des possibilités inédites tout en déstabilisant fortement l’organisation car ils bousculent, au-delà des pratiques, les interactions et les postures. Il s’agit de permettre à l’organisation, à tous niveaux, de devenir apprenante.

Michel Serres, philosophe et historien des sciences a mis en évidence qu’au cours de l’histoire de l’humanité, chaque fois qu’il y a eu évolution du couple support / message c’est-à-dire de la capacité de l’homme à communiquer, à échanger de l’information, l’humanité a alors traversé une révolution. Les 2 premières révolutions qu’il mentionne sont l’écriture et l’imprimerie. Elles ont à chaque fois eu des impacts forts sur les civilisations dans un grand nombre de domaines : droit et monnaie puis théologie, économie, politique, pédagogie, sciences, … Il postule qu’avec l’apparition de l’ordinateur, nous avons inventé un outil universel qui fait à nouveau évoluer radicalement le couple support / message. Nous sommes donc depuis quelques décennies à une période charnière, une 3ème révolution dont nous commençons à mesurer les impacts : mondialisation, monnaies alternatives, crise de la représentativité politique, crises économiques, crise des religions, …

Ces transformations sociétales se traduisent par des crises et aussi par des opportunités et des évolutions dans le domaine des apprentissages, de la mise en relation à autrui dépassant les contraintes géographiques usuelles. Alors, comment imaginer que cette 3ème révolution n’impactera pas l’organisation du travail ?

Elle a déjà pénétré les organisations comme en témoignent de nouvelles pratiques ou attentes des collaborateurs : transformation des leviers de motivation et recherche du sens, transformation des organisations et des relations en entreprise (coopérative, organisation responsabilisante, réseau sociaux d’entreprise), transformation des apprentissages (MOOC, responsabilisation des collaborateurs dans leur professionnalisation), transformation des lieux de travail et fin des espaces de concentration physique (télétravail, management à distance, …).

In fine les impacts des outils numériques et des plate-formes collaboratives dans les organisations dépassent largement le domaine de la technique et de l’outillage. Ils questionnent le rapport au pouvoir et à l’expertise, le rôle et la posture du management, l’accès à l’information, la proximité et la relation client.

Au global, ils provoquent des ruptures culturelles sans précédent pour le management. Mon expérience réussie de l’implémentation d’un réseau social dans une organisation repose sur l’accompagnement des managers et dirigeants dans la recherche d’usages concrets de ces outils au service de leur leadership et de leurs intentions.

L'invention de l'écriture et celle, plus tardive, de l'imprimerie bouleversèrent les cultures et les collectifs plus que les outils. Le dur montre son efficacité sur les choses du monde ; le doux montre la sienne sur les institutions des hommes. — Michel Serres -